Zurich Insurance ne veut plus racheter le britannique RSA

Zurich Insurance: perte dans l'assurance dommage au 3e trimestre

Photo: Keystone

Zurich Insurance prévoit d'inscrire des chiffres rouges dans ses affaires d'assurance générale au 3e trimestre 2015, en raison des dommages liés aux explosions dans le port chinois de Tianjin. Dans la foulée, l'assureur zurichois renonce à acquérir le britannique RSA.

A la lumière des estimations actuelles des dommages causés par l'explosion du 12 août dernier, Zurich Insurance anticipe une perte opérationnelle de l'ordre de 200 millions de dollars (194 millions de francs) dans ses affaires non vie, indique lundi le premier assureur helvétique. Les charges liées au sinistre ayant touché le terminal des conteneurs du port de Tianjin sont pour l'heure estimées à 275 millions de dollars.

Zurich Insurance précise cependant que la note finale liée à ce sinistre demeure incertaine du fait de la nature de ce dernier et du temps nécessaire pour les travaux de remise en état. L'assureur dévoilera de nouvelles informations à ce titre avec la publication de ses résultats du 3e trimestre 2015, le 5 novembre prochain.

Bilan de 145 morts

Pour mémoire, les deux fortes déflagrations qui avaient balayé un entrepôt contenant notamment 700 tonnes de cyanure de sodium hautement toxique ont entraîné 145 morts. Selon un dernier bilan datant de fin août, 28 personnes étaient toujours portées disparues et plus de 500 hospitalisées.

Le site, qui abritait aussi des tonnes de produits chimiques dangereux, se trouvait à moins d'un kilomètre de zones d'habitation et d'axes routiers majeurs, ce qui est contraire aux normes en vigueur. Dans le cadre de leur enquête, les autorités chinoises ont procédé à l'arrestation de 12 personnes, dont plusieurs fonctionnaires locaux.

En excluant le sinistre du port de Tianjin, les gros dommages devraient afficher une valeur comparable à celle du premier semestre 2015. Par ailleurs, Zurich Insurance dit encore devoir considérer des correctifs de valeur à hauteur de 300 millions de dollars environ, en lien avec un examen des obligations contractuelles, entre autres dans les affaires automobiles aux Etats-Unis.

Au vu de la dégradation de la rentabilité de la division de l'assurance générale, General Insurance, son futur directeur général, Kristof Terryn, dont l'entrée en fonctions interviendra le 1er octobre prochain, procèdera à un examen détaillé de cette unité. Au-delà, les affaires vie, Global Life, ainsi que celles de la filiale américaine Farmers évoluent conformément aux attentes.

Investisseurs contrariés

Autre conséquence de cet avertissement sur résultat: Zurich Insurance renonce à présenter une offre formelle sur RSA. La compagnie des bords de la Limmat, qui proposait d'offrir aux actionnaires de sa concurrente britannique 550 pence par action, soit au total près de 8,2 milliards de francs, dans le cadre d'une offre entièrement en numéraire, veut désormais se concentrer sur le retour à la rentabilité de ses affaires non vie.

Les investisseurs n'ont guère goûté les informations dévoilées par Zurich. Vers 09h50 à la Bourse suisse, le titre Zurich chutait de 2,37% par rapport à la clôture de vendredi à 255,90 francs, alors que dans le même temps, l'indice des valeurs vedettes Swiss Market Index (SMI) gagnait 0,29% à quelque 8764 points.

Le conseil d'administration du numéro deux de l'assurance outre-Manche avait pour sa part recommandé à ses actionnaires d'accepter une offre correspondant à celle proposée par Zurich. Avec la clarification des intentions de Zurich concernant RSA, les autorités britanniques avaient prolongé le délai imparti au groupe suisse pour le dépôt d'une offre formelle jusqu'au 22 septembre, soit mardi.

Coté à la Bourse de Londres, RSA affichait, fin 2014, un volume de primes nettes de 7,5 milliards de livres (11,2 milliards de francs) pour un bénéfice avant impôts de 275 millions de livres. Né en 1996 de la fusion de Sun Alliance avec Royal Insurance, le groupe sis à Londres, alors nommé Royal Sun Alliance, a simplifié sa raison sociale en RSA en 2008.

Restructuration

Employant quelque 19'000 collaborateurs dans le monde, RSA est solidement implanté en Grande-Bretagne et en Irlande, ainsi qu'en Scandinavie, au Canada et en Amérique latine. La multinationale s'est engagée, l'an passé, dans une vaste restructuration en vue de se focaliser sur son coeur de métier, l'assurance générale et ses marchés clefs.

A titre de comparaison, Zurich Insurance, qui compte 55'000 salariés, a engrangé l'an dernier des recettes de 74,4 milliards de dollars et un bénéfice net de 3,9 milliards de dollars. Les origines de la compagnie remontent elles à 1872 et la raison sociale Zurich à 1894.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.