Coopération et francophonie unissent le Jura et la France

BockelLe Secrétaire d’Etat à la Coopération et à la Francophonie Jean-Marie Bockel est arrivé ce matin à l’Hôtel du Parlement à Delémont. Le représentant du Gouvernement français a été accueilli par Pierre-André Comte, le Secrétaire Général du Mouvement Autonomiste Jurassien. Le maire de Mulhouse est venu à Delémont dans le cadre de la 60e Fête du Peuple jurassien. Il est notamment l’invité du Comité permanent de la Conférence des peuples de langue française.

Pierre-André Comte a remercié Jean-Marie Bockel dont le nom vient s’ajouter à la liste de personnalités qui ont participé à la Fête du peuple comme les anciens ministres français Michel Jobert et Jean-Pierre Chevènement et du Québec René Lévesque et Bernard Landry. Le Secrétaire Général du MAJ a souhaité la bienvenue au représentant de l’Etat français au nom d’un Jura fier de ce qu’il est, solidaire, et déterminé, confiant en son avenir.

La Vice-Présidente du Gouvernement jurassien Elisabeth Baume-Schneider a tenu à rappeler le principe de solidarité et d’ouverture au monde cher au Canton du Jura depuis sa création. La politique active d’aide au développement prônée lors de l’élaboration de la Constitution jurassienne fut une première cantonale au niveau suisse.

La ministre jurassienne a aussi rappelé l’importance de la lutte identitaire dans le Jura et la défense de la langue française. Elle a aussi salué aussi la collaboration transfrontalière dans le Rhin supérieur. Pour Elisabeth Baume-Schneider, la venue de Jean-Marie Bockel à Delémont est un bel et grand honneur pour le Jura.

Lors de son discours, l’invité du Mouvement Autonomiste Jurassien a commencé par remercier le Jura pour son travail important dans le dossier du TGV Rhin Rhône. En tant que futur ancien président de l’association transfrontalière qui milite pour la construction de cette nouvelle ligne à grande vitesse, Jean-Marie Bockel a salué le rôle déterminant qu’ont joué les autorités jurassiennes dans la défense et la mise en œuvre de ce grand projet européen: une très belle preuve de la coopération entre les régions qui pourront en bénéficier.

Jean-Marie Bockel a aussi longuement plaidé pour la défense de la langue française malgré l’importance de l’anglais notamment dans le monde des affaires. On peut aussi jouer la carte de l’anglais, non pas contre le français mais en plus selon Jean-Marie Bockel. Pour le maire de Mulhouse, la mondialisation est une chance pour la francophonie qui n’est pas un reste du passé, mais une chance pour l’avenir. Selon Jean-Marie Bockel, le canton du Jura comme la France peuvent jouer un rôle très important pour positiver la mondialisation et voir l’espace francophone se développer malgré l’omniprésence d’une autre langue qu’est l’anglais. /gk

Partager
Link
Météo