Non à une législation cantonale sur les armes

Stand de tirLe Gouvernement jurassien n'entend pas légiférer sur les armes à feu. La détention est régie par une loi fédérale, justifie l’Exécutif. Dans un rapport, il répond à un postulat du député Rémy Meury. Le groupe parlementaire CS/POP/Verts demandait au Gouvernement de légiférer sur le plan cantonal et d’examiner l’interdiction de détenir des armes à feu avant l’âge de 18 ans.

Le contexte était émotionnellement fort lors du dépôt du postulat en février 2003. Un accident au stand tir de Courtemautruy venait de faire une jeune victime. Le Gouvernement jurassien avoue ne pas rester insensible à ce drame. Dans le cadre de la procédure de consultation fédérale à venir, il accordera une attention particulière aux dispositions relatives à la détention d’armes par des personnes mineures. L’Exécutif précise que toutes les mesures de précaution qui seront prises ne permettront pas d’éviter de malheureux accident. Le jeune homme à l’origine du drame de Courgenay avait une formation de jeune tireur de 3 ans.Il ajoute que si les responsables de l’encadrement sont compétents et bien formés, la pratique du tir par les jeunes de moins de 18 ans n’est pas plus risquée que celle d’autre sports ou activités.
En conclusion, le Gouvernement se dit prêt à favoriser toutes mesures pour renforcer la sécurité, mais n’entend pas intégrer, pour l’instant, une réglementation spéciale sur le plan jurassien. Elle existe au plan fédéral et sera renforcé dans un proche avenir. Par contre, l’Exécutif est prêt à soutenir activement le concept progressif de la Fédération sportive suisse de tir. /rc 
Partager
Link
Météo