Lausanne: rapport d'enquête parlementaire sur les Docks publié

Les problèmes de gestion de la salle lausannoise des Docks résultent d'un enchaînement d'erreurs dès l'origine du projet. La rapport de la commission d'enquête du Conseil communal, publié aujourd'hui, pointe notamment l'ancien municipal de la culture et l'ex-directeur.Les travaux de la commission ont permis d'expliciter la manière dont les manquements se sont succédé depuis le début du projet, conduisant à un sauvetage d'urgence de la salle de concerts par la commune. Le rapport montre que des fautes ont été commises par tout le monde. Il désigne cependant le municipal responsable à l'époque de la culture, le socialiste Jean-Jacques Schilt, comme un des principaux responsables de l'affaire."Il a présenté un budget impossible et on peine à croire que c'était par ignorance", a expliqué à l'ATS le président de la commission Claude Bonnard. "Il était absolument illusoire de penser faire tourner une institution professionnelle avec seulement 100'000 francs", estime l'écologiste. Ce montant correspond à la subvention donnée à l'époque à la Dolce Vita, qui était une structure bénévole.Aucune procédure ne sera menée contre les responsables désignés par le rapport. Il n'y a rien de pénal à leur reprocher, estime Silvia Zamora, actuelle municipale de la Culture. Les diverses recommandations de la commission seront affinées au cours de l'été.Le législatif lausannois doit se pencher une nouvelle fois sur le dossier le 3 juillet. Il se prononcera sur un crédit de 780'500 francs pour que la salle des Docks puisse éponger ses dettes et assurer son fonctionnement jusqu'au mois de décembre. La Ville entend aussi augmenter sa subvention annuelle de 100'000 à 680'000 francs. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.