Brésil: Doris Leuthard tire un bilan positif de cette 1ère mission

SALVADOR DE BAHIA - Rentrée du Brésil, Doris Leuthard est "très satisfaite" des résultats obtenus lors de sa première mission économique à l'étranger. La conseillère fédérale estime que des progrès concrets ont pu être obtenus sur le front des échanges commerciaux.La signature jeudi avec le ministre brésilien des affaires étrangères, Celso Amorim, d'un "memorandum of understanding" (protocole d'accord) visant à créer une commisssion économique mixte Suisse-Brésil a été le point fort du voyage, a souligné Mme Leuthard.Mais la cheffe du Département fédéral de l'économie (DFE) assure avoir également obtenu des avancées informelles. "Les milieux de l'économie qui m'accompagnaient ont pu très clairement exposer leurs problèmes concrets au ministre de l'industrie Luiz Fernando Furlan, qui connaît bien la Suisse", a-t-elle dit.Parmi les difficultés des exportateurs helvétiques figurent aux premiers rangs une bureaucratie tâtillonne et des droits de douanes parfois prohibitifs, comme pour l'horlogerie. La conseillère fédérale assure avoir reçu une oreille particulièrement attentive de M. Furlan.Seul ennui: le bruit court à Brasilia que ce ministre souhaiterait quitter le gouvernement du président Luiz Inacio Lula da Silva, récemment réélu.Vendredi, Mme Leuthard a eu à ce propos l'occasion de s'entretenir avec M. Lula da Silva, à l'occasion de l'inauguration d'une nouvelle usine de Nestlé près de Salvador de Bahia, une région pauvre du pays. La ministre suisse a parlé avec le chef de l'Etat brésilien de la formation professionnelle, jugée prioritaire pour diminuer la pauvreté, ainsi que du dossier du bioéthanol, un carburant vert tiré des cannes à sucre."M. Lula da Silva m'a assuré qu'il allait attirer l'attention du président américain George W. Bush, lors de sa toute prochaine visite à Brasilia, sur le fait que le bioéthanol est une voie à privilégier, car neutre pour le climat", a continué Mme Leuthard. Elle a elle-même consacré un jour de sa tournée brésilienne entamée mardi pour découvrir la chaîne de production de ce carburant vert.Pour la délégation économique qui accompagnait Mme Leuthard, il faut en tout cas considérer le voyage de la ministre au Brésil comme un "signal fort" de l'intérêt des milieux d'affaires pour ce pays. Le Conseil fédéral a d'ailleurs choisi de faire cette année une priorité du renforcement des relations avec cet Etat ainsi qu'avec la Russie, l'Inde et la Chine (les Etats BRIC). /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.