Construction: 5000 ouvriers ont prolongé leur pause de midi

BERNE - Environ 5000 ouvriers du bâtiment ont prolongé en Suisse leur pause de midi dans le cadre d'une journée nationale de revendications pour des hausses de salaire. Selon Unia, cette action est un "signal d'alarme" adressé aux entrepreneurs."Nous sommes prêts à combattre", a déclaré le co-président du syndicat Unia Vasco Pedrina sur le chantier du Letzigrund à Zurich où 400 ouvriers ont manifesté. La proposition patronale de ne payer que la simple compensation du renchérissement l'année prochaine est une "gifle pour les employés".Cela fait fait quinze ans qu'il n'y a plus eu autant de travail sur les chantiers. Selon Unia, la branche est devenue en outre très lucrative grâce à l'augmentation de la productivité et des prix de la construction ces dernières années. "Quand pourrons-nous augmenter les salaires si ce n'est pas maintenant", s'interroge M. Pedrina ?Le syndicat exige 220 francs de salaire mensuel supplémentaire, le patronat ne veut en accorder que 50 au titre de compensation du renchérissement. En Suisse romande, la journée d'action a été suivie notamment par 500 ouvriers dans le canton de Vaud, 200 à Genève et environ 200 dans le canton de Neuchâtel.Selon Unia, cette journée d'action a eu au moins comme effet indirect d'inciter les patrons à reprendre à la fin de la semaine les négociations qu'ils avaient interrompues. "Au cas où ils resteraient sur leur position pour négocier, Unia (...) organiserait de nouvelles actions sur les chantiers dans les semaines à venir". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.