Coop et Migros vont lancer leur propre carte de crédit

BâLE/ZURICH - Après la téléphonie mobile, Migros et Coop étendent leur lutte aux cartes de crédit. Les no 1 et 2 du commerce de détail en Suisse lanceront leur offre à prix cassé cet automne. La Fondation pour la protection des consommateurs s'inquiète du procédé.Pour lancer sa "MasterCard M-Budget", Migros s'est alliée à GE Money Bank, le prestataire de services financiers du conglomérat industriel américain General Electric, a précisé jeudi la Fédération des Coopératives Migros (FCM), quelques heures seulement après l'annonce par son concurrent d'une offre similaire. La FCM a ajouté que la décision de ce lancement a été prise mercredi.La cotisation annuelle de la carte "MasterCard M-Budget" a été fixée à 4,40 francs, un montant de très loin inférieur aux prix pratiqués actuellement en Suisse. Les transactions effectuées avec cette dernière donneront droit à des points "Cumulus", le programme de fidélisation des clients de Migros.La "Supercard" de Coop sera pour sa part émise au prix annuel de 9,90 francs. Comme celle de son rival orange, elle permettra la collecte de points dans le cadre du programme de fidélisation "Supercard". Les cartes de crédit des deux distributeurs permettront de payer sans espèces à l'étranger, dans les commerces les acceptant.La carte de crédit permettra de payer les achats sans argent liquide dans tous les points de vente Coop, quelle que soit leur taille, a précisé jeudi Felix Wehrle, responsable de la communication et de l'assurance qualité du détaillant bâlois.La Fondation alémanique pour la protection des consommateurs (SKS) a jugé "délicat" le couplage des cartes de crédit avec les programmes de fidélisation de la clientèle. La protection des données et la transparence doivent être garanties aux clients.Les émetteurs de cartes de crédit sont légalement tenus de vérifier la solvabilité des personnes en faisant la demande, explique l'organisation. Dès lors, selon cette dernière, les deux distributeurs pourraient obtenir des renseignements supplémentaires sur leur clientèle. Elle exige en conséquence un contrôle "strict" du préposé fédéral à la protection des données.Migros motive cette opération par le fait que les cartes de crédit constituent un moyen de paiement qui va gagner en importance ces prochaines années. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.