Fusion Abertis/Autostrade bloquée par le gouvernement italien

ROME - Le gouvernement italien s'oppose à la fusion entre l'espagnol Abertis et l'italien Autostrade. Il juge ce rapprochement "incompatible avec la concession publique" accordée à la société italienne pour gérer les autoroutes de la péninsule.L'opération devait donner naissance au premier groupe de autoroutier mondial avec une capitalisation boursière de quelque 37,6 milliards de francs.La nouvelle est tombée dans la nuit de vendredi à samedi après la fermeture des bourses de Madrid et Milan. Une lettre a été adressée à l'autorité nationale des autoroutes (Anas) signée conjointement par le ministre italien des Finances Tommaso Padoa-Schioppa et celui des infrastructure Antonio Di Pietro.Les deux ministres rejettent catégoriquement cette fusion. Ils la déclarent notamment contraire à la loi de concession et de privatisation des autoroutes italiennes du fait que l'un des actionnaires stables du futur ensemble aurait été ACS, une société espagnole de travaux publics.La fusion projetée entre la société espagnole et Autostrade appartenant au groupe Benetton avait été très critiquée en Italie. Elle avait été assimilée à une vente déguisée au moment où l'Anas s'inquiétait du retard pris par Autostrade dans les 3 à 4 milliards d'investissements que la groupe s'était engagé à réaliser au moment de la privatisation du réseau autoroutier en 1997. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.