La BNS met en doute la perte de statut de valeur refuge du franc

BERNE - Le président de la direction de la Banque nationale suisse (BNS), Jean-Pierre Roth, met en doute une éventuelle perte de statut de valeur refuge du franc, même s'il reconnaît que "La réalité a changé".Dans une interview publiée dans le magazine "Bilan" à paraître, M. Roth estime que l'effritement du franc depuis son point culminant à 1,45 contre un euro en 2003 "va à l'inverse de la hausse de la compétitivité de 10% enregistrée en Suisse par rapport à l'Union européenne ces dernières années".L'affaiblissement reflète le différentiel d'inflation entre les deux entités, selon lui. Le passé montre néanmoins que "la monnaie compense cette évolution à un moment ou à un autre". "Les corrections prennent généralement les marchés par surprise et provoquent des mouvements exagérés", ajoute-t-il.S'exprimant sur les risques qui pèsent sur l'économie mondiale et en particulier sur les marchés financiers, M. Roth note que les "troubles d'importance moyenne, telle la guerre au Liban l'été dernier, ont des effets limités". Reste à savoir si "un événement de grande magnitude" serait absorbé avec la même facilité, s'interroge-t-il. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.