La compagnie aérienne brésilienne Varig n'est pas encore sauvée

BERNE - La justice brésilienne a repoussé à la semaine prochaine son verdict sur le sort de la compagnie aérienne Varig, au bord de la faillite. Le consortium repreneur n'a en effet pas déposé vendredi l'argent nécessaire au rachat du transporteur."Le pouvoir judiciaire ne peut décréter la liquidation de l'entreprise si aucun créancier ne l'a demandée", a déclaré vendredi soir à la presse le juge Luiz Roberto Ayoub, en charge du redressement judiciaire de la compagnie. "Dans les limites de la loi (sur les faillites), la justice tente toutes les possibilités légales pour trouver une solution", a-t-il ajouté.Il a précisé qu'il existait trois possibilités: la mise en liquidation si elle est demandée par un créancier, une nouvelle adjudication ou la convocation d'une assemblée des créanciers pour analyser les nouvelles offres d'achat.Peu avant la conférence de presse du juge, le responsable du consortium repreneur, Marcio Marsillac, avait annoncé que le versement de la première traite de 75 millions de dollars nécessaire à la reprise n'avait pu être effectué dans les temps.Le Groupe des Travailleurs Varig (TGV), associé avec des investisseurs au sein du consortium Nouvelle Varig (NV), avait présenté l'unique proposition de rachat pour 450 millions de dollars lors de la vente aux enchères de Varig le 8 juin. Il avait jusqu'à vendredi 16h00 locales (21h00 HEC) pour déposer 75 millions de dollars afin d'assurer la pérennité de la société.Le juge a par ailleurs confirmé avoir reçu une nouvelle proposition de rachat de Varig Log, l'ancienne filiale fret vendue en 2005 au consortium Volo Brasil, qui associe le fonds américain Matlin Patterson et des investisseurs brésiliens.Varig Log, qui offrirait 500 millions de dollars selon la presse, affirme pouvoir injecter immédiatement 20 millions de dollars pour maintenir la compagnie en activité et prévoit des investissements pour son développement. Les employés auraient une participation de 5% dans la nouvelle entreprise.Mais Varig est au bord de la cessation d'activité: pour le troisième jour consécutif la compagnie a dû annuler plus de 62% de ses vols vendredi. Elle ne dispose plus que de 19 avions en opération contre 46 début juin. Varig ne paie plus ses fournisseurs ni les salaires de ses 10'600 employés. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.