L'affaire Swissair a la plus grande priorité selon le procureur

ZURICH - La justice veut donner la plus grande des priorités au règlement de la faillite de Swissair, affirme le procureur chargé de l'affaire. Elle sera mesurée à l'aune de ce cas d'une certaine dimension politique et d'un grand intérêt public, selon lui. "Il serait fatal que nous baissions pavillon", a dit Christian Weber dans une interview accordée à la "SonntagsZeitung". Mais, "cela ne va certainement pas se produire", même si certains faits devraient tomber sous le coup de la prescription. Mais il s'agit là d'un aspect marginal, a nuancé M. Weber. L'affaire Swissair pourrait être traitée en plusieurs fois devant les tribunaux. Il y a un revers de la médaille: les juges qui devraient se prononcer sur la première partie, pourraient avoir certains préjugés au moment d'examiner la seconde partie. Malheureusement, des circonstances extérieures peuvent prolonger le délais, a relevé M. Weber. Et le procureur zurichois d'estimer que les procédures en matière de délits économiques sont trop longues en Suisse. Dans un cas normal, les enquêtes ne devraient pas durer plus de trois ans avant de déboucher sur une mise en accusation ou un abandon de la procédure. Certes, des affaires complexes, comme celle liée à la débâcle du défunt groupe de transport aérien, peuvent se prolonger dans le temps. Reste que le cas Swissair devrait aboutir à des inculpations a dit M. Weber, sans toutefois livrer une date à laquelles ces dernières pourraient être prononcées. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.