Le PIB a augmenté de 1% au 3e trimestre - Hausse de 2,3% sur un an

BERNE - L'économie suisse a connu une sensible accélération de sa croissance au 3e trimestre. Le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 1% et de 2,3 % en rythme annuel. La poursuite de cet élan reste toutefois encore hypothétique, selon les spécialistes. Les chiffres publiés jeudi par le Secrétariat d'Etat à l'économie (seco) dépassent nettement les attentes. Un panel d'économistes consultés par l'ats en début de semaine l'estimait ainsi en moyenne entre 0,4 et 0,6 % d'un trimestre à l'autre, et de l'ordre de 1 % sur un an. L'économie helvétique s'est nettement reprise cette année, constate le seco, qui s'attend sauf imprévus à une poursuite de son expansion. Pour cela il faudra néanmoins que les impulsions positives enregistrées jusqu'ici provoquent une augmentation des investissements dans les biens d'équipement, et se répercutent sur le marché de l'emploi. La consommation privée a gardé toute sa vivacité durant le trimestre sous revue, avec une croissance des dépenses de 0,7 % (+ 2,1 % sur un an). Au trimestre précédent, elle s'était inscrite à 0,6 % (+ 1,5 % sur un an). Les dépenses de consommation des administrations publiques ont par contre marqué le pas. Elles ont reculé de 0,3 % comparées au trimestre précédent, ramenant leur progression sur un an à 1,9 % (+ 2,2 % au 2e trimestre). La formation brute de capital fixe a pour sa part reculé de 2,8 % durant ces trois mois, après une forte progression de 5,5 % au 2e trimestre. Sur un an, elle s'inscrit à 0,8 %, contre 4,3 % au trimestre précédent. Ce repli tient en particulier à la baisse de 4,9 % des investissements dans la construction, qui avaient toutefois augmenté de 10 % au 2e trimestre. Après un 2e trimestre qualifié d'excellent par le seco, les exportations de biens et services ont encore crû de 0,1 %, ce qui se traduit par une hausse de 5,5 % en rythme annuel. Les importations se sont maintenues au haut niveau de 2e trimestre, et s'inscrivent en hausse de 3,8 % sur un an. Pour Serge Gaillard, secrétaire dirigeant de l'Union syndicale suisse (USS), les chiffres sont certes "des signes encourageants, mais l'incertitude reste énorme". Et selon lui, "aussi longtemps que l'emploi ne croît pas, tout reste très fragile". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.