Les frais de garde empêchent les Suisses de travailler plus

NEUCHâTEL - La moitié des salariés suisses travailleraient plus s'ils bénéficiaient de bonnes structures de garde d'enfants. Les coûts élevés représentent le problème le plus grave. L'économie suisse perd ainsi des ressources conséquentes.Le besoin de structures de garde est particulièrement élevé chez les jeunes parents jusqu'à 24 ans (73%) et dans la tranche d'âge des 25 à 44 ans (55%), révèle une étude internationale publiée par Kelly Services, un des leaders mondiaux du placement fixe et temporaire.En tout, 65% des Suissesses et 39% de Suisses travailleraient plus, ou plus longtemps, si une garde de qualité était garantie pour leurs enfants. Ils pensent aussi qu'ils seraient plus productifs dans leur travail.Les coûts élevés de la garde sont considérés comme le problème le plus grave par 38% des personnes interrogées. Seuls 14% bénéficient de structures de garde subventionnées, contre 72% en Suède. Des solutions privées sont utilisées par 15% des sondés, alors que 57% affirment ne pas bénéficier de garde d'enfants.Du point de vue des places de garde disponibles, la Suisse est un pays en développement, estiment les auteurs de l'étude. "L'économie suisse perd une part importante du potentiel de sa main-d'oeuvre", déplore Leif Agnéus, directeur général de Kelly Services (Suisse).L'étude a été réalisée dans 28 pays. Plus de 70'000 personnes ont été interrogées, dont 2600 en Suisse. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.