Les loyers d'habitation en Suisse sont de 10 % trop élevés

ZURICH - Les loyers en Suisse devraient être inférieurs de 10% en moyenne s'ils avaient évolué depuis 1989 conformément au droit du bail. Selon une étude du bureau BASS, 46 milliards de francs ont ainsi profité aux propriétaires au détriment des locataires.Commanditée par l'association alémanique des locataires Mieterinnen- une Mieterverband (MV), l'étude de l'institut bernois Büro für Arbeits- und Sozialpolitische Studien (BASS) a été présentée pour étayer la revendication d'une réforme du droit du bail. Fin septembre, devant les points de vue inconciliables présentés par locataires et bailleurs, le Conseil fédéral y avait finalement renoncé.L'étude prend en compte les principaux facteurs qui déterminent les coûts liés aux loyers, comme l'évolution des taux hypothécaires, le renchérissement, les éventuelles prestations supplémentaires des bailleurs et les coûts d'entretien, de même que l'indice des loyers calculé par l'Office fédéral de la statistique.Elle arrive à la conclusion que durant la période 1989 - 2006, les prix des loyers ont bondi de quelque 33%, en raison essentiellement de leur couplage aux taux hypothécaires. Leurs baisses n'ont pas ou rarement été répercutées sur les loyers, contrairement aux hausses.Selon le MV, la hausse durant ces 17 ans n'aurait en fait dû atteindre qu'environ 10%. Se basant sur les calculs du BASS, il arrive à la conclusion qu'un ménage paie en Suisse en moyenne 124 francs de loyer en trop.Les déménagements ont également fortement influé à la hausse sur les prix, selon l'étude du BASS. Elle montre qu'un tiers des locataires se voient facturer leur logement plus cher que leur prédécesseur. Un facteur de renchérissement qui pèse lourd, puisqu'en moyenne en Suisse les gens changent de logement une fois tous les six ans, relève le MV.Pour le MV, la hausse exagérée des loyers ne pourra être freinée qu'en dissociant les intérêts locatifs des taux hypothécaires et en introduisant un système d'indexation basé sur l'inflation. De son côté, le Conseil fédéral n'a pas renoncé complètement à réformer le droit du bail. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.