Les pays de l'OPEP tiennent tête au G7

WASHINGTON - Les pays de OPEP ont refusé d'être tenus pour responsables de la flambée des cours du pétrole et renvoyé en partie la responsabilité sur les consommateurs. La veille, le G7 avait appelé les producteurs à augmenter leurs capacités de production.La hausse spectaculaire des prix "s'est produite en dépit du fait que le marché continue à être bien approvisionné", a fait valoir à Washington le représentant du cartel aux réunions de printemps du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale, Adnan Shihab-Eldin, dans un communiqué.Selon lui, la situation du côté de l'offre est "saine". Une manière de répliquer au ministre britannique des Finances, Gordon Brown, qui la veille à Washington avait invité l'Organisation des pays exportateurs à décider une augmentation de sa production lors de prochaine conférence ministérielle, début juin à Caracas.De même, le haut responsable du cartel, qui produit 40% du pétrole consommé dans le monde, a implicitement critiqué un appel lancé à la fois par les ministres des Finances du G7, puis samedi par le FMI, à plus d'investissements dans la production pétrolière."Un des facteurs clé auquel doit faire face le marché concerne les incertitudes autour de la demande de pétrole dans le futur", liées aux "politiques des pays consommateurs", qui cherchent à réduire leur dépendance vis-à-vis du pétrole, a-t-il déclaré. En clair, selon lui, à quoi bon accroître les capacités et les investissements si les consommateurs veulent à terme réduire leur demande?Pour M. Shihab-Eldin, la pression pour calmer le marché ne doit pas s'exercer uniquement sur les pays producteurs. Les consommateurs sont à ses yeux les premiers concernés par une hausse des capacités de raffinage. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.