Les pilotes de l'ex-Crossair ne veulent pas signer leur contrat

BÂLE/ZURICH - Swiss European Air Lines devra peut-être se trouver de nouveaux pilotes. Les titulaires actuels ne veulent pas signer les contrats de travail proposés et n'ont plus que quelques jours pour se décider. S'ils persistent jusqu'à la fin de l'année, les pilotes régionaux de Swiss devront se chercher un nouvel emploi. Du moins à partir du 1er avril 2006, date du lancement de Swiss European Air Lines, a écrit le patron de Swiss Christoph Franz dans une lettre adressée la semaine passée à leur syndicat Swiss Pilots. Ce dernier, en rendant public dimanche la missive, estime que 80 % des quelque 300 pilotes concernés n'ont pas renvoyé leur contrat à l'expéditeur Swiss. Conséquence aux yeux de Swiss Pilots: Swiss European Air Lines pourrait bien devoir trouver d'autres pilotes pour lancer sa nouvelle compagnie régionale. Une perspective pleinement envisagée par Christoph Franz, qui explique être prêt à recruter dès le mois de janvier prochain. Contactée par l'ATS, la porte-parole de Swiss Elle Steinbrecher a précisé que Swiss European Air Lines emploiera dans un an l'équivalent de 225 postes de pilote à temps complet environ. Swiss, en voie d'intégration depuis plusieurs mois dans le transporteur allemand Lufthansa, part du principe qu'elle pourra réduire l'effectif en jouant sur les fluctuations naturelles, sans licenciements. Swiss European Air Lines disposera de 24 appareils. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.