Migros: Unia condamne la "politique antisociale" du distributeur

BERNE - Unia dénonce "la politique antisociale et antisyndicale de Migros" qui "conduit dans une impasse". Le syndicat estime notamment que la nouvelle convention collective de travail du géant orange contient une série de détériorations graves pour le personnel.La CCT 2007-2010, présentée par Migros comme si elle apportait des améliorations à ses salariés, contient pour une mesure progressiste comme le congé paternité dix mesures de retranchement social, accuse le syndicat. Unia exige de Migros des conditions de travail loyales et un véritable partenariat social.Parmi les détériorations enregistrées, Robert Schwarzer, responsable de la branche du commerce de détail chez Unia, souligne que Migros pourra exiger le remboursement des prestations accordées aux mères, si les rapports de travail ne se poursuivent pas pendant au moins six mois à l'issue du congé de maternité.La nouvelle CCT stipule qu'une collaboratrice doit annoncer sa grossesse dès qu'elle en a connaissance, alors qu'il était conseillé jusqu'ici d'en faire part au début du cinquième mois. D'après le syndicat, cette mesure constitue une atteinte aux droits de la personnalité.Autre pas en arrière selon Unia, la durée du travail peut être prolongée dans une partie des entreprises Migros, à l'exception du commerce de détail, à 43 heures par semaine, sans paiement des heures supplémentaires effectuées.En outre, les vacances peuvent être imposées par l'entreprise et les heures supplémentaires ne sont indemnisées que si, en moyenne annuelle, au moins une heure supplémentaire par semaine a été effectuée.Unia souligne aussi qu'il manque à la CCT un véritable ancrage auprès du personnel, puisque ni le syndicat Unia ni Syna ne figurent parmi les parties contractantes. /ATS
Partager
Link

Galerie photos liée

11.11.2015
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.