OMC à Hong Kong: texte de compromis présenté sur l'agriculture

HONG KONG - Le directeur général de l'OMC Pascal Lamy a présenté un projet de document final qui propose, entre crochets, la date de 2010 pour l'élimination des subventions aux exportations agricoles. La plupart des pays, dont la Suisse, parlent de progrès modestes. A la veille de la fin de la conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), M. Lamy a remis samedi un texte de compromis aux 150 délégations, après quatre jours de tractations. Le document doit être examiné toute la nuit par les Etats en vue ou non d'une approbation, qui devra être réalisée par consensus au plus tard dimanche. Il indique que les subventions agricoles à l'exportation dans le monde pourraient être supprimées en "2010" ou "après cinq ans à compter du début de la mise en oeuvre" de la fin du cycle de Doha, soit au mieux 2013. L'Union européenne (UE), les grands pays émergents du G20, la Suisse et les agriculteurs européens n'ont pas caché leur déception. "Le nouveau texte correspond à ce que l'on pouvait en attendre, mais il y a encore des problèmes", a déclaré de son côté le conseiller fédéral Joseph Deiss. Le ministre de l'économie a affirmé que Berne pourrait accepter le document proposé par Pascal Lamy, bien qu'il ne soit pas entièrement satisfaisant. Il a ainsi noté que pour la franchise de droits de douane accordée aux pays les moins avancés, plusieurs pays continuent à faire des réserves. Le président des agriculteurs européens (COPA), l'Autrichien Rudolf Schwarzböck, a affirmé que la proposition de M. Lamy est "inacceptable". "Nous demandons que les autres pays industrialisés s'engagent aussi à supprimer toutes leurs formes de soutien à l'exportation". Le vice-président de l'Union suisse des paysans (USP) John Dupraz a également rejeté ce calendrier. "Pour accepter une telle date, il faudrait que le texte mentionne clairement qu'elle s'applique à toutes les formes de subventions". "Accepter une date, sans contrepartie, c'est dérouler le tapis rouge aux pays du G20 et aux Etats-Unis", a déclaré M. Dupraz. A l'extérieur du palais des congrès qui accueille la conférence, des dizaines de militants, en majorité des agriculteurs sud-coréens, s'en sont pris à un important dispositif de force de police à coups de bâtons de bambou et de barrières de sécurité. La télévision locale a fait état de trente blessés légers. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.