OMC: bras de fer américano-européen sur l'aide alimentaire

HONG KONG - L'Union européenne (UE) et les Etats-Unis ont engagé à Hong Kong un bras de fer sur l'aide alimentaire. Bruxelles souhaite l'arrêt des dons américains en nature, qui contribueraient à fausser les marchés agricoles. De son côté, Washington affirme que cette aide est vitale pour prévenir les famines à travers le monde. Le commissaire européen au commerce Peter Mandelson n'a pas hésité à qualifier de "choquante" une annonce payante parue dans le "Financial Times", signée par le Programme alimentaire mondial (PAM), mais aussi par le rapporteur de l'ONU pour le droit à l'alimentation, Jean Ziegler. Cette annonce demande aux pays membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) de ne pas priver de nourriture des centaines de millions d'affamés à travers le monde. Bruxelles a fait des concessions américaines sur l'aide alimentaire une des conditions pour accepter une date pour l'élimination de toutes les subventions aux exportations au terme de la conférence de Hong Kong, dimanche. Pour les Américains, il s'agit d'une manoeuvre de diversion des Européens destinée à détourner l'attention de leur immobilisme sur le dossier de l'accès aux marchés agricoles. Selon le raisonnement de Bruxelles, l'aide alimentaire en nature des Etats-Unis, évaluée à 2,6 milliards de dollars (3,4 milliards de francs) par an, est utilisée comme un moyen d'écouler leurs surplus au détriment des producteurs locaux. Elle sape l'agriculture des pays les plus pauvres et vise à promouvoir les ventes américaines. Les Etats-Unis sont d'accord pour discuter de nouvelles règles dans ce domaine, mais sans interrompre leurs livraisons en nature. Un point de vue partagé par les agences humanitaires de l'ONU qui redoutent que les dons en espèces pour acheter sur les marchés locaux ne compensent pas les cargaisons de mais et de lait en poudre américaines. Pour contre-balancer l'offre européenne d'un "paquet pour le développement", consistant en l'abolition de tous les droits de douane pour les importations des pays les moins avancés, le ministre américain du commerce Rob Portman a annoncé que les Etats-Unis allaient doubler d'ici 2010 leur aide au commerce, de 1,3 à 2,7 milliards de dollars. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.