Percée vers un accord de libre-échange entre la Malaisie et l'AELE

BERNE - Joseph Deiss cherche à promouvoir un accord entre l'Association européenne de libre-échange (AELE) et la Malaisie, pays où le ministre de l'économie accomplit son ultime voyage. Le gouvernement malaisien a réagi favorablement."Une étude de faisabilité va tout d'abord être lancée des deux côtés, nous devrons ensuite entamer des négociations concrètes", a confié à l'ATS Joseph Deiss juste après sa rencontre avec la ministre malaisienne de l'industrie et du commerce Rafidah Aziz.Le représentant de la branche pharmaceutique, Alexandre Jetzer, administrateur de Novartis, a souligné le potentiel de coopération. Comme dans beaucoup de pays, cette industrie se bat toutefois en faveur de la reconnaissance d'un délai de transition pour la protection des brevets une fois l'effet de celle-ci arrivé à échéance.La ministre malaisienne a considéré avec attention cette requête. Elle a encore expliqué que la protection des brevets était dans le propre intérêt de son pays.Les représentants des milieux économiques helvétiques ont par ailleurs exprimé le souhait d'augmenter le nombre de vols directs entre la Suisse et Kuala Lumpur. Swiss offre actuellement avec Air Malaysia une desserte trois fois par semaine."S'il y a trop peu de liaisons directs, des entreprises vont rapidement y perdre", a ajouté Kurt Meier, membre de l'association faîtière de l'industrie des machines Swissmem. Elles risquent de se tourner vers d'autres pays."L'idéal serait cinq liaisons par semaine", selon Joseph Deiss. Dans ce but, l'aéroport de Zurich-Kloten doit affirmer son statut de plate-forme et Air Malaysia faire des concessions quant à ses tarifs. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.