Procès Swissair: plaidoirie de 7 heures pour l'avocat de Mühlemann

BÜLACH - A l'image de ses prédécesseurs, l'avocat de Lukas Mühlemann a demandé l'acquittement de son client dans le cadre du procès Swissair. Dans sa plaidoirie de près de sept heures, il s'est appliqué à démonter l'accusation.Si ces compagnies aériennes avaient été mises en faillite, les autres filiales - SAirLogistics, SAirServices et Flightlease - n'auraient pu survivre. Devant un public dont les rangs se sont éclaircis au fur à mesure de la plaidoirie marathon, Me Gehrig a aussi rejeté l'affirmation selon laquelle SAirGroup et SAirLines auraient été surendettés en mars 2001.L'organe de révision n'a rien décelé en auditant les résultats de l'année 2000. Sur la base des réserves disponibles de 3 milliards de francs, le conseil d'administration était en droit d'entreprendre cet assainissement en mars 2001 et permettre ainsi au groupe de poursuivre ses activités, a argumenté l'avocat.A ce moment, aucun administrateur n'envisageait la disparition de la compagnie. Ainsi en avril 2001, M. Mühlemann a acquis 1000 actions du groupe, pour 129 000 francs, a révélé son défenseur. Il n'aurait pas agi de la sorte s'il était conscient, comme le prétend l'accusation, que SAirGroup pouvait faire faillite.Pour l'avocat, les dommages causés aux créanciers ne reflètent en aucun cas les décisions et agissements du conseil d'administration en mars 2001. Ils sont dûs aux attentats du 11 septembre 2001, qui ont eux frappé les capacités opérationnelles du groupe et sensiblement réduit la valeur des ses sociétés annexes.Le Ministère public a requis à l'encontre de M. Mühlemann sept mois de prison, assortis d'une peine pécuniaire de 540'000 francs avec sursis durant trois ans, et une amende de 10'000 francs. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.