Records des prix du pétrole à Londres et New York: l'Iran inquiète

LONDRES - Le pétrole "light sweet crude" a terminé à 70,40 dollars le baril à New York. Il a battu son record de clôture en raison de craintes d'escalade militaire entre les Etats-Unis et l'Iran et de pénurie d'essence cet été aux Etats-Unis.A Londres, le baril de Brent pour livraison en juin a battu un nouveau record historique en atteignant 71,62 dollars en échanges électroniques, le marché londonien étant fermé en ce lundi de Pâques.Le record absolu pour le "light sweet crude" coté à New York, à savoir 70,85 dollars, avait été atteint en séance le 30 août dernier après le passage de l'ouragan Katrina dans le golfe du Mexique aux Etats-Unis. En clôture ce jour-là le brut s'était affiché à 69,81 dollars."Les inquiétudes géopolitiques et l'essence continuent de propulser les cours", a commenté Bill O'Grady, analyste d'AG Edwards. "Il y a beaucoup d'endroits dans le monde où les troubles peuvent s'amplifier et provoquer de petites perturbations de l'approvisionnement", a estimé Phil Flynn, analyste d'Alaron Trading.Compte tenu du manque de capacités de production supplémentaire dans le monde, même "de petites interruptions peuvent créer de gros problèmes", a-t-il ajouté.En particulier, l'inquiétude ne faiblit pas sur les marchés pétroliers à propos d'une possible escalade entre les Etats-Unis et l'Iran, qui a annoncé la semaine dernière être parvenu à enrichir de l'uranium. Les opérateurs craignent une frappe militaire qui pourrait compromettre les exportations de brut provenant d'Iran ou transitant par le golfe persique.De plus, on craint que la production d'essence soit insuffisante cet été aux Etats-Unis pour faire face à la demande des automobilistes en période de chassé-croisé sur les routes. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.