Restauration: les années de vache maigre sont terminées

ZURICH - Les années de vache maigre semblent terminées pour la restauration et l'hôtellerie. Leur chiffre d'affaire a progressé de 2,4% en 2006 puis de 3,3% au premier trimestre 2007. Mais tous n'ont pas profité de la même manière de la reprise conjoncturelle.En recul pendant des années, les recettes de la branche se sont redressées à partir de 2005, a expliqué à Zurich le directeur adjoint de GastroSuisse. Le secteur de l'hébergement s'est remis plus vite que la restauration, qui enregistrait encore de légères pertes en 2006.L'évolution positive de l'an passé s'est poursuivie au début de cette année, selon les chiffres de GastroSuisse, l'association faîtière qui regroupe la grande majorité des établissements de la branche (20'800 sur 30'000).Au premier trimestre 2007, pour la première fois depuis six ans, la restauration a vu son chiffre d'affaire progresser ( 1,6%). La hausse est de 5,8% pour l'hébergement.Toutefois, tous n'ont pas profité de la même manière de la reprise, due principalement à la bonne conjoncture. La restauration traditionnelle a perdu du terrain: sa part de marché a reculé de 57,5 à 51,2% entre 2004 et 2006.La tendance est davantage à la cuisine étrangère (de 16,7% de part de marché à 17,4%), au fast food (10,6 à 11,9%) et aux cantines ou restaurants d'entreprise (9,3 à 11%). L'an passé, la restauration d'agrément a également progressé (5,3% à 7,8 %).C'est peut-être aussi pour cette raison que les Suisses ont davantage dépensé pour les boissons. Le montant déboursé pour la consommation de boissons sans repas est passé de 1,9 milliard en 2005 à 2,1 milliards en 2006. Outre la météo, la Coupe du monde de football a également poussé les Helvètes à boire plus, pense GastroSuisse. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.