Sarkozy promet de "l'audace" et lance son "choc fiscal"

Le président français Nicolas Sarkozy a promis de "l'audace" pour mener sa politique promise de "rupture". Il a lancé le premier grand projet de loi économique de son quinquennat, destiné à produire un "choc de confiance" pour dynamiser l'économie.Il s'agissait de sa première intervention depuis les législatives de dimanche, qui lui ont donné une majorité absolue de députés de droite UMP à l'Assemblée. "Tout ce que j'ai promis de changer, je le changerai", a assuré M. Sarkozy, dans un discours volontariste devant les parlementaires UMP au palais présidentiel de l'Elysée, où il a martelé qu'il prendrait ses "responsabilités". Objectif: "lever tous les obstacles à la croissance".M. Sarkozy a fixé la marche économique et sociale à suivre, depuis les équilibres budgétaires jusqu'aux franchises médicales ou aux préretraites qui doivent "disparaître".Il a tenu bon sur l'idée d'"expérimenter" une "TVA sociale", comme en Allemagne ou au "Danemark, pour ne pas "regarder passer le train des délocalisations". Il a toutefois répété qu'elle ne serait mise en oeuvre que si elle avait un effet positif sur l'emploi, sans provoquer de hausse des prix.Auparavant, son paquet fiscal avait été approuvé par le nouveau gouvernement de François Fillon, nommé mardi, et dans lequel Christine Lagarde a pris les commandes de l'Economie, une première pour une femme.L'opposition dénonce un projet tout libéral et des "cadeaux fiscaux" aux plus riches sans garantie de retombées économiques pour le pays, malgré un coût de quelque 11 milliards d'euros. Le gouvernement compte le financer par des économies sur le "gaspillage" de l'Etat. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.