Selon Doris Leuthard, "la Tanzanie a tout pour réussir"

DAR ES SALAAM - La situation macro-économique de la Tanzanie s'améliore très rapidement, s'est réjouie la conseillère fédérale Doris Leuthard avec son homologue tanzanien Juma Ngasongwa. Mais les infrastructures sont très lacunaires.Le pays a d'importantes ressources naturelles, sa croissance dépasse les 5%, l'inflation est faible et les progrès du système sanitaire ont permis une forte réduction de la mortalité infantile. A la différence de l'Afrique du Sud, la Tanzanie n'en reste pas moins l'un des pays les plus pauvres du continent.La moitié de la population vit avec 2 dollars par jour, l'accès à l'eau potable est problématique et seuls 10% de la population ont de l'électricité, ce qui n'attire pas les investisseurs suisses.Seules 40 sociétés helvétiques ont un pied en Tanzanie et si certaines y accroissent leur engagement comme Mövenpick, les investissements directs ne dépassaient pas les 20 millions de francs fin 2005. Pour Thomas Pletscher, membre de la direction d'economiesuisse, les progrès de réforme sont remarquables, mais le cadre légal et juridique n'est pas encore sûr.La conseillère fédérale a signé mercredi avec la ministre des finances tanzanienne Zakia Meghji un accord qui libère 19 millions de francs d'aide budgétaire pour 2007 à 2010. Le gouvernement tanzanien en dépend puisqu'il a reçu sous cette forme l'an passé près de 660 millions de dollars, soit environ 40% de son budget. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.