Swisscom a entamé des discussions avec la Confédération

BERNE - Swisscom a entamé des discussions avec la Confédération au sujet du projet du Conseil fédéral de privatiser l'opérateur et de lui interdire des achats d'envergure à l'étranger. Christoph Blocher s'est lui déclaré mécontent de l'évolution du géant bleu. Le conseil d'administration de Swisscom a débattu des décisions du Conseil fédéral, "analysé la situation et a entamé des discussions avec les représentants de la Confédération". Le gouvernement a annoncé jeudi qu'il souhaitait céder sa participation majoritaire de 66,1 % dans le groupe. Vendredi, il a mis un frein aux acquisitions de Swisscom à l'étranger. Suite à ces informations dévoilées à la surprise générale, certains observateurs spéculent sur une démission du patron Jens Alder. Le ministre du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) Moritz Leuenberger le soutient, car il estime que le service public reste garanti à ses yeux. Reste que le projet de privatisation apparaît très controversé au niveau politique. Le ministre de l'intérieur Pascal Couchepin et son collègue en charge des finances Hans-Rudolf Merz relèvent pour leur part que le retrait de l'Etat du plus gros groupe de télécommunications suisse lui ouvrira de nouvelles voies. Christoph Blocher a quant à lui haussé le ton. Si Jens Alder et la direction de Swisscom estiment que l'expansion à l'étranger est la seule stratégie possible, "alors ils démissionneront et il faudra les remplacer", a déclaré le conseiller fédéral. "Je ne suis pas content de l'évolution de Swisscom", a dit M. Blocher à "Forums", sur La Première, soulignant que l'Etat devait assumer sa responsabilité d'entrepreneur. Ce sont 17,2 milliards qui sont en jeu, et non quelques milliards comme dans le cas Swissair, a-t-il ajouté. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.