Swissmetal Boillat: craintes pour le tissu industriel de la région

BIENNE - La fermeture de la fonderie de l'usine Swissmetal Boillat à Reconvilier (BE) continue de susciter des critiques. Le tissu industriel de toute la région pourrait avoir à pâtir de la décision du groupe métallurgique soleurois. "Tout un savoir-faire risque d'être perdu par une méconnaissance de la situation", a ainsi déploré Jean-Pierre Rérat, co-président de la Chambre d'économie publique du Jura bernois. Il a souligné que la disparition de la fonderie allait créer un "immense" problème pour de nombreux sous-traitants dans le décolletage. Le co-président de la Chambre d'économie publique a réservé des mots très durs à l'encontre du groupe soleurois. "La direction n'a pas respecté ses engagements pris à l'égard du canton de Berne de réaliser une étude comparative entre les sites, a ajouté M. Rérat, qualifiant de "malhonnête" et d'"inadmissible" cette attitude. Des milliers d'emplois et quelque 300 entreprises dépendent de "La Boillat", selon le comité de soutien emmené par le conseiller national Pierre Kohler (PDC/JU). La concentration de la fonderie sur le site soleurois de Dornach entraînera déjà la disparition d'une quarantaine d'emplois. Après le gouvernement bernois lundi, c'est au tour des autorités jurassiennes de dénoncer le procédé de Swissmetal. Elles regrettent que les évaluations complémentaires requises par les deux cantons n'aient pas été réalisées alors que l'entreprise s'était pourtant engagée à les faire. Le gouvernement jurassien craint que la fermeture de la fonderie de Reconvilier ne mette en péril à terme l'ensemble du site. Cette décision de délocalisation affectera les nombreuses entreprises qui entretiennent des relations d'affaires avec "La Boillat", a ajouté l'exécutif. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.