Swissmetal propose un fonds social aussi alimenté par Unia

RECONVILIER - Swissmetal propose la création d'un fonds social en lieu et place d'un plan social pour aider les employés licenciés de l'usine Boillat à Reconvilier. Ce fonds serait alimenté par le groupe soleurois, mais aussi par le syndicat Unia à parts égales."C'est une proposition absurde", a estimé Anne Rubin du syndicat Unia, confirmant une information du "Journal du Jura". "Je n'ai encore jamais vu cela", a ajouté la porte-parole. Anne Rubin a rappelé qu'il incombait à l'entreprise de financer un plan social et non aux partenaires sociaux.La direction générale de Swissmetal a fait cette proposition lors d'une séance de conciliation le 13 juillet entre partenaires sociaux. Elle a ensuite envoyé cette offre par écrit à Unia, lequel l'a transmise aux commissions du personnel. Ces dernières devront se prononcer sur une entrée en matière, a expliqué Anne Rubin.Unia a souligné qu'il laissait la porte ouverte à une deuxième séance de conciliation. En cas d'échec, il pourrait alors demander à l'association patronale Swissmem de saisir le tribunal arbitral en application de l'article 45 de la Convention collective de travail (CCT), en raison de l'absence d'un plan social.Le porte-parole de Swissmetal, Sam Furrer, n'a pas voulu commenter l'information en raison des négociations en cours avec les partenaires sociaux. La direction avait annoncé en mars 111 licenciements à Reconvilier, refusant dans la foulée de financer un plan social. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.