Tornos : le scénario d'une OPA ne peut être exclu

MOUTIER - Comme la grande majorité des actions Tornos est sur le marché, une OPA n'est pas exclu, reconnaît son directeur général. "Mais en lancer une sans l'accord du management, qui détient 10 % du capital, reviendrait à placer la barre assez haut". L'actionnariat du fabricant de tours automatiques basé à Moutier (BE) est actuellement assez diversifié et plutôt européen, a ajouté Raymond Stauffer, directeur général de Tornos, dans une interview parue samedi dans "Le Temps". Interrogé sur l'indépendance de Tornos, il a précisé qu'il se bat d'abord pour l'emploi et le dynamisme de la région. "Quand je suis arrivé chez Ismeca (ndlr: son ancien employeur où il est resté 25 ans), j'étais le 20e employé. Quand je suis parti en 2002, nous étions 1000. Cela pour illustrer le fait que je préfère les sociétés qui cherchent à se développer à celles qui ne pensent qu'à l'optimisation des coûts", a précisé M. Stauffer. Tornos n'envisage pas actuellement de délocaliser en Chine une partie de la production. Toutefois, comme ce marché prend un essor très important - 15 millions de ventes en 2005, contre 4 millions en 2003 -, il faudra revoir la question à partir de 300 machines vendues sur ce marché. L'assemblage, la tôlerie et la production de certaines pièces pourraient être faits localement."Mais nous souhaitons garder le contrôle des pièces stratégiques. En tout cas, nous ne produirons jamais en Chine pour d'autres marchés, cela ne fait pas de sens pour nous", a précisé le directeur général. Au niveau du chiffre d'affaires, Tornos sera en 2005 légèrement en dessous de son objectif de ventes fixé à 224 millions de francs. Le fabricant de machines sera en revanche nettement en dessus de son objectif de rentabilité cette année. Pour 2008, l'entreprise vise des ventes de 300 millions et une marge EBIT de 10 %. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.