Un Suisse sur 4 pour la prise en charge des médecines douces

Moins d'un Suisse sur quatre est favorable à la prise en charge par l'assurance de base des médecines douces, selon le "Moniteur de la santé 2007". Une large majorité (64%) estime qu'elles doivent être intégrées dans les assurances complémentaires.Seuls 7% de la population pensent que les médecines alternatives ne devraient pas du tout faire partie du catalogue de prestations, indique l'enquête menée par l'institut gfs.bern et présentée vendredi par Interpharma. Parmi les 1228 électeurs interrogés, 80% jugent toutefois "utiles et importantes" les médecines douces.Le "moniteur" d'Interpharma contredit un sondage de l'été passé commandé par le comité de l'initiative populaire "Oui aux médecines complémentaires". Il y a un an, 79% des Suisses se disaient favorables à la réintroduction des médecines douces dans le catalogue de l'assurance de base.Elles en avaient été exclues en juillet 2005 par le ministre de la santé Pascal Couchepin. Par médecine alternative, douce ou complémentaire, on entend l'homéopathie, la phytothérapie, la thérapie neurale, la médecine anthroposophique et la médecine traditionnelle chinoise. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.