Valais: Caisse de pension, une plainte a été déposée

MOSCOU - L'ancien président de la caisse de pension des enseignants valaisans a déposé une plainte pour déni de justice. Suspendu en avril 2003 après la découverte d'irrégularités dans la gestion de la caisse, il n'a toujours pas été jugé.L'enquête pénale débutée il y a 42 mois n'a débouché ni sur une inculpation ni sur un non-lieu, a communiqué l'avocat de l'ancien président. Il estime que les lenteurs procédurales sont excessives.Les responsables de la caisse de pension avaient procédé à des placements maladroits. Le manque à gagner a été évalué à quelque 112 millions de francs. Suite à cette affaire, le Grand Conseil a décidé d'un assainissement financier dont les modalités ne sont pas du goût de la Fédération des magistrats, enseignants et fonctionnaires (FMEF).Depuis plusieurs mois, la FMEF s'adonne à un bras de fer avec le gouvernement et le Parlement, s'opposant notamment à un relèvement de l'âge de la retraite. L'ancien président de la caisse est devenu le bouc émissaire de cette guerre, écrit son avocat.L'avocat estime que l'affaire est davantage politique que financière, d'autant que son client avait informé le gouvernement de la santé financière précaire de la caisse. Une commission d'enquête parlementaire (CEP) avait, en 2005, critiqué la passivité de l'exécutif dans ce dossier.Selon la CEP, l'Etat était au courant de la mauvaise santé de la caisse depuis 1979. Pour l'avocat, cette affaire avait pour objectif de révéler cette situation au public. "Mais il fallait un coupable" pour faire passer la pilule, précise l'avocat. Le coût de la recapitalisation de la caisse de pension est de l'ordre de 600 millions de francs. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.