Fiscalité des entreprises: la gauche dénonce une "tromperie"

La gauche fait feu de tout bois mardi au National lors de la session extraordinaire consacrée aux pertes fiscales liées à la réforme de l'imposition des entreprises. Mais elle doit faire face à un camp bourgeois qui n'entend pas revenir en arrière.La réforme de l'imposition des entreprises II, acceptée en 2008 du bout des lèvres par le peuple, pourrait entraîner plus de sept milliards de francs de pertes de recettes ces dix prochaines années, soit beaucoup plus qu'annoncé initialement par les autorités. Dénonçant une "tromperie", la gauche exige que la votation populaire soit répétée, quitte à passer par un recours au Tribunal fédéral. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.