Le Credit Suisse ne redoute pas l'accord fiscal avec l'Allemagne

Le futur accord fiscal avec l'Allemagne n'aura "pas de grandes conséquences" pour le Credit Suisse (CS), estime son vice-président Urs Rohner. Il est trop tôt pour évaluer le poids de l'impôt libératoire prévu et le niveau de la fuite de capitaux à redouter.Le CS connaît certes le nombre de ses clients allemands, a expliqué Urs Rohner samedi sur les ondes de la radio alémanique SR. En revanche, la grande banque ignore combien de ses clients seront concernés par cet accord. Ils ne représentent pas une "grandeur significative", selon lui. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.