Les chances de voir Marcel Ospel devant un juge sont quasi nulles

Le refus des actionnaires de la décharge aux dirigeants de l'UBS pour 2007 devrait rester sans suite. Si le vote de mercredi à Bâle était historique, les chances sont quasi nulles de voir un jour Marcel Ospel et les autres responsables de la banque comparaître devant une instance civile.Il est "absolument impensable" que les actionnaires déposent plainte, estime Peter Kunz, professeur de droit économique à l'Université de Berne, dans une interview parue dans le "St-Galler Tagblatt". Pour lui, les coûts prohibitifs empêchent en effet l'ouverture d'une telle procédure. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.