L'interdiction des minarets dictée par la peur, selon la presse

Plusieurs journaux romands estiment que c'est la peur et les amalgames qui ont poussé les Suisses à accepter l'interdiction de construire des minarets. Les éditorialistes soulignent aussi la responsabilité du Conseil fédéral et des partis, jugés trop peu présents durant la campagne."Peur de l'autre", "vote avec les tripes", "irrationalité", "amalgames": ces expressions reviennent souvent dans les commentaires de la presse romande. "Les musulmans de Suisse ne méritent pas l'injustice de ce vote sanction inspiré par la peur, les fantasmes et l'ignorance", écrit l'éditorialiste du "Temps". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.