Franc fort: UBS et Credit Suisse réfutent les accusations

Les présidents des deux grandes banques suisses, UBS et Credit Suisse, rejettent les critiques selon lesquelles toutes deux auraient joué un rôle dans l'appréciation du franc face à l'euro. Les reproches sont absurdes et sans fondement, disent MM. Villiger et Doerig.La polémique est survenue fin 2010, au moment où la monnaie unique a touché son plus bas niveau historique vis-à-vis du franc, sous 1,24 franc. S'exprimant dans la presse alémanique, Kaspar Villiger, pour l'UBS, et Hans-Ulrich Doerig, pour le Credit Suisse, ont clarifié la situation en rejetant toute forme d'implication. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.