Accord d'indépendance de l'armée irakienne sur fond d'attentats

BAGDAD - Une vague d'attentats qui a fait une quarantaine de morts a marqué le passage graduel du commandement des troupes irakiennes au gouvernement de Bagdad. Les Etats-Unis ont toutefois réaffirmé qu'un retrait américain n'était pas encore d'actualité.Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki et le général américain George Casey, commandant la Force multinationale, ont signé un accord aux termes duquel le gouvernement de Bagdad prendra graduellement le commandement des forces armées irakiennes, auparavant assuré par les Etats-Unis."C'est un grand pas et un grand jour dans l'histoire de l'Irak. La nouvelle armée irakienne se construit sur le courage de ses fils, qui vouent leurs vies à protéger leurs concitoyens", a affirmé le Premier ministre.Dans un premier temps, le gouvernement irakien va prendre le commandement d'une des dix divisions de l'armée irakienne, les autres restant sous commandement américain, avant d'être progressivement transférées. A terme, l'état-major irakien sera responsable des 115 000 soldats de l'armée de terre, de la marine et de l'armée de l'air irakiennes.Le Premier ministre a adressé un sévère avertissement aux insurgés qui attaquent régulièrement les forces de sécurité irakiennes: "Vous n'obtiendrez rien d'autre que la prison et le châtiment".Cette mise en garde survient alors qu'au moins 42 personnes ont été tuée dans des attaques en Irak, dont 31 dans une série d'attentats à Bagdad, en dépit d'une opération de sécurisation de la capitale.Dans le reste du pays, les violences se sont poursuivies, faisant onze morts et les corps de treize personnes, tuées par balles, ont été découverts. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.