Assassinat d'Hariri: la commission d'enquête veut voir al-Assad

BEYROUTH - La commission d'enquête de l'ONU sur la mort de Rafic Hariri a demandé de rencontrer le président syrien Bachar al-Assad. Elle veut aussi voir l'ex-vice-président syrien Abdel Halim Khaddam, qui avait mis en cause le chef de l'Etat. "La commission d'enquête a demandé à s'entretenir avec MM. Assad et (le ministre des affaires étrangères Farouk) Chareh ainsi qu'avec d'autres Syriens et nous attendons la réponse des autorités syriennes", a indiqué sa porte-parole Nasrat Hassa. Les enquêteurs internationaux souhaitent également rencontrer "le plus tôt possible" M. Khaddam. Dans une interview diffusée vendredi, celui-ci avait soutenu que le président syrien avait proféré des menaces contre Rafic Hariri et ne pouvait ignorer le projet de son assassinat, "car aucun service de sécurité ne pouvait agir en dehors de la connaissance de M. Assad". L'ancien premier ministre Rafic Hariri a été assassiné en février 2005 à Beyrouth, alors sous contrôle syrien. Dans deux rapports d'étape, la Commission d'enquête de l'ONU avait conclu à l'implication de responsables syriens et libanais dans son décès. Les déclarations de M. Khaddam, diffusées vendredi soir lors d'un entretien sur la chaîne satellitaire arabe al-Arabiya, ont été qualifiées au Liban de "séisme". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.