Bagdad toujours coupée du monde au lendemain du verdict

BAGDAD - Au lendemain de la condamnation à mort de l'ancien président Saddam Hussein, la capitale irakienne était toujours coupée du monde. Et le couvre-feu était maintenu dans deux provinces pour la deuxième journée consécutive."Le couvre-feu reste en vigueur pour une durée indéterminée, afin d'assurer la sécurité des irakiens", a déclaré Bassam Ridha, conseiller du premier ministre Nouri al-Maliki.Les rues de Bagdad étaient désertes, sans piétons ni circulation automobile, en application de ce couvre-feu instauré dimanche matin, en prévision du verdict du Haut tribunal pénal irakien, siégeant dans le quartier fortifié de la zone verte à Bagdad.Les ponts traversant le Tigre, qui connaissent d'ordinaire une forte affluence, ne sont empruntés que par de rares patrouilles de police. Le gouvernement a instauré ce couvre-feu à Bagdad et dans les provinces de Diyala et Salaheddine, mis l'armée en état d'alerte et fermé l'aéroport international "jusqu'à nouvel ordre".Dimanche, le tribunal irakien a condamné à la pendaison Saddam Hussein, l'un de ses demi-frères Barzan Ibrahim al-Tikriti et l'ancien président du tribunal révolutionnaire, Awad Ahmed al-Bandar.L'ancien vice-président irakien, Taha Yassine Ramadan, a été condamné à la prison à vie et trois anciens dirigeants locaux du Baas à quinze ans de prison. Un quatrième, Mohammed Azzam al-Ali, a été acquitté.En dépit du couvre-feu à Bagdad, des milliers de personnes sont descendues dans la rue à Sadr City, fief des milices du chef radical Moqtada Sadr, pour crier leur joie après la condamnation du président déchu. Dans les provinces sunnites, ce sont les partisans de l'ancien président qui ont enfreint le couvre-feu et manifesté contre le verdict le qualifiant de "complot américain". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.