Banlieue parisienne: plus de 500 véhicules incendiés dans la nuit

PARIS - Des violences ont éclaté pour la huitième nuit consécutive dans la banlieue parisienne. Plus de 500 véhicules ont été brûlés et 23 bus détruits. Malgré des heurts entre forces de l'ordre et bandes de jeunes en baisse, 78 émeutiers ont été arrêtés. La direction générale de la police nationale a annoncé que 519 véhicules au total avaient été incendiés. Mercredi, le bilan était de 315 voitures brûlées. Les banlieues pauvres et à forte population d'origine immigrée de la couronne parisienne ont été embrasées pour la huitième nuit consécutive. Un des principaux événements a été l'incendie du dépôt de bus de Trappes (banlieue ouest) a provoqué la destruction de 27 bus. La Seine-Saint-Denis, dans la banlieue nord, a été une nouvelle fois le département le plus touché avec au moins 150 véhicules détruits. Les départements d'Essonne (sud-est), du Val d'Oise (nord) et des Yvelines (ouest) ont également été concernés. En Seine-Saint-Denis, trois entrepôts ont été brûlés au Blanc-Mesnil et à Aulnay. Plusieurs bâtiments publics (mairies, écoles, commissariats) ont été la cible de jets d'engins incendiaires. Des voitures ont également été brûlées en province, mais en bien moins grand nombre, notamment en Côte d'Or (centre-est de la France), dans les Bouches-du-Rhône (sud-est) ou en Seine-Maritime (ouest). En revanche, moins d'affrontements directs ont été relevés avec les forces de l'ordre. A 04H30, le bilan était de cinq policiers légèrement blessés par des jets de projectiles. Les violences urbaines touchent depuis huit nuits plusieurs banlieues pauvres et à forte population d'origine immigrée de la région parisienne. Elles ont débuté après le décès de deux adolescents électrocutés dans un transformateur où ils s'étaient cachés croyant être poursuivis par la police. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.