Caricatures de Mahomet: consulat danois incendié au Liban

BEYROUTH - Les protestations de musulmans contre la publication en Europe de caricatures de Mahomet se sont étendues au Liban, où des manifestants ont incendié le consulat du Danemark. La veille, les ambassades de ce pays et de la Norvège avaient brûlé à Damas.Des manifestants brandissant des drapeaux noirs et verts ont lapidé dimanche des églises et des commerces dans le quartier chrétien d'Achrafiyé, à Beyrouth.Quelques milliers de personnes, répondant à l'appel d'un groupe inconnu baptisé "Mouvement national pour la défense du prophète Mahomet", ont également incendié des voitures de police et de pompiers dans ce quartier. Vingt-huit personnes ont été blessées.En Irak, le ministère des Transports a annoncé samedi le gel des contrats avec le Danemark et la Norvège. L'Armée islamique en Irak a elle menacé de frapper les intérêts des pays européens, citant nommément "le Danemark, la Norvège, l'Allemagne, la France, les Pays-Bas et l'Espagne".Dimanche, le ministre danois des Affaires étrangères, comme son homologue norvégien samedi, a affirmé que "la Syrie a manqué à son devoir" en ne protégeant pas les ambassades.Le ministère syrien des Affaires étrangères a dit "regretter les actes de violence". "Nous comprenons les sentiments de colère populaire devant les offenses qui ont visé le prophète, mais il est inadmissible que l'ordre et la loi soient violés dans le pays", a ajouté le ministère.A Naplouse, en Cisjordanie, une vingtaine de Palestiniens en armes ont peint sur la porte du centre culturel français l'inscription: "fermé jusqu'à ce que votre pays présente ses excuses". Ils ont placardé un tract appelant au boycottage des produits français et danois.Le président du plus grand pays islamique, l'Indonésie, a fustigé la publication des caricatures mais appelé ses concitoyens au calme. Susilo Bambang Yudhoyono a ajouté que son gouvernement avait accepté les excuses présentées par la direction du journal danois. Le premier ministre libanais, Fouad Siniora, a aussi appelé à la pacification.De même, le secrétaire général de l'Organisation de la conférence islamique (OCI) Ekmeleddin Ihsanoglu, a "désapprouvé les regrettables et déplorables incidents". Il les a qualifiées "de réactions démesurées, qui dépassent les limites d'actes pacifiques et démocratiques" et "portent gravement atteinte à la véritable image de l'islam". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.