Conférence de Munich: Vladimir Poutine attaque les Etats-Unis

MUNICH - Vladimir Poutine a lancé lors de la 43e conférence de Munich sur la sécurité une attaque en règle contre l'unilatéralisme et la politique dominatrice des Etats-Unis, au mépris notamment de la Russie. Le président russe a appelé Washington à revenir au multilatéralisme."Les Etats-Unis sortent de leurs frontières nationales dans tous les domaines et cela est très dangereux. Personne ne se sent plus en sécurité parce que personne ne peut plus trouver refuge derrière le droit international", a déclaré le chef du Kremlin, déplorant que l'interventionnisme américain "n'ait pas résolu les conflits, il les a aggravés"."L'usage de la force n'est légitime que sur la base d'un mandat des Nations unies, pas de l'OTAN ou de l'Union européenne", a-t-il poursuivi, dans une référence implicite à l'intervention anglo-américaine en Irak. Le numéro un russe a par ailleurs saisi l'occasion pour critiquer de nouveau l'extension du bouclier antimissile américain en Pologne et en République tchèque.Présent à Munich, le secrétaire américain à la défense Robert Gates a jugé ces propos "très francs et intéressants". Mais pour le sénateur américain Joseph Lieberman, le discours du numéro un russe relevait de la "provocation" et rappelait l'époque de la Guerre froide.Son homologue républicain John McCain a de son côté affirmé que le monde est déjà "multipolaire". "Il n'y a pas de place pour les confrontations inutiles et j'espère que la Russie le comprendra" a-t-il lancé, dénonçant l'utilisation des ressources énergétiques par la Russie à des fins d'"intimidation".La conférence de Munich, surnommé le "Davos de la sécurité", réunit quelque 270 experts civils et militaires d'une quarantaine de pays. La Suisse est représentée par le conseiller fédéral Samuel Schmid et le chef de l'armée Christophe Keckeis. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.