Espagne: l'Argentine Isabel Peron refuse d'être extradée

BERNE - L'ancienne présidente argentine Isabel Peron, arrêtée en Espagne sur demande de la justice argentine, a refusé d'être extradée. Elle a été mise en liberté provisoire dans la soirée, ont indiqué des sources judiciaires.La décision de mise en liberté provisoire a été prise par le juge Juan del Olmo, de l'Audience nationale, la plus haute instance pénale espagnole, qui a suivi l'avis du procureur, selon ces sources. Mme Peron, 75 ans, avait été arrêtée à son domicile de Villanueva de la Canada, à l'ouest de Madrid, selon des sources policières.Cette arrestation résultait d'un mandat d'arrêt international émis par un juge argentin qui enquête sur la disparition d'un opposant survenue pendant la présidence de Mme Peron (1974-1976). Maria Estela "Isabel" Martinez de Peron était vice-présidente pendant la présidence de son mari Juan Domingo Peron (1973-1974), et lui avait succédé après son décès.Après le coup d'Etat de 1976, elle avait été détenue plusieurs années par le régime militaire. Une fois libérée, elle s'était installée en Espagne, où elle vivait depuis dans une absolue discrétion. Mme Peron est le troisième ancien responsable visé par la justice argentine pour des violations des droits de l'homme commises sous la présidence de Juan Domingo Peron ou sous la sienne. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.