Etudiants et lycéens anti-CPE refusent l'invitation de de Villepin

PARIS - Les principales organisations étudiantes et lycéennes hostiles au contrat première embauche (CPE) en France ont refusé l'invitation du premier ministre Dominique de Villepin à les rencontrer. Ils tiendront une conférence de presse dans la matinée."L'Unef, l'UNL, la FIDL et la Coordination lycéenne ont décidé de ne pas se rendre à la réunion de Matignon. On ne peut pas accepter, alors que la mobilisation s'amplifie tous les jours, de discuter d'un aménagement du CPE", a déclaré un porte-parole de l'UNL vendredi soir.Il a expliqué que les organisations ne voulaient pas négocier "sur la base du CPE, une loi néfaste à toute une génération". En revanche, les syndicats étudiants et lycéens tiendront une conférence de presse à 11h30 devant Matignon pour justifier leur position."Nous déposerons également une lettre adressée à Dominique de Villepin pour lui expliquer pourquoi nous refusons", a souligné le porte-parole. Le premier ministre avait invité l'ensemble des organisations étudiantes et lycéennes à Matignon.Par ailleurs, trois jeunes qui manifestaient contre le nouveau contrat d'emploi pour les jeunes (CPE) ont été condamnés vendredi par le tribunal correctionnel de Paris. Les peines vont de 1 à 3 mois de prison ferme pour des violences sans blessure commises jeudi contre des policiers.Ils ont été placés immédiatement en détention. Le parquet avait réclamé des peines de trois à six mois ferme, justifiant une demande d'incarcération à l'audience en raison du "trouble persistant à l'ordre public".Un étudiant de 20 ans, visiblement ébranlé par le jugement de trois mois ferme, a été reconnu coupable d'avoir lancé aux abords de l'université de la Sorbonne une bouteille en verre contre un escadron de policiers anti-émeute mais sans l'atteindre.Un intérimaire de 22 ans a été condamné à deux mois de prison ferme pour avoir lancé une cannette de bière contre des policiers lors d'un rassemblement dans un quartier du sud de la capitale. Il avait été condamné à deux mois de prison avec sursis la semaine dernière pour avoir transporté une bouteille d'alcool à brûler. Il avait alors expliqué être "un cracheur de feu".Le procureur a requis vendredi soir une peine de six mois ferme contre lui. Quelque 70 personnes, également interpellées jeudi, essentiellement aux Invalides, étaient encore en garde-à-vue vendredi soir. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.