Festival de Cannes: "Da Vinci Code" ne plait pas aux critiques

CANNES - Le 59e Festival de Cannes débute avec la présentation très médiatisée du "Da Vinci Code". Le film a été mal accueilli par les journalistes qui l'ont découvert en primeur mardi soir Cannes et à Lausanne notamment.Les critiques étaient cinglantes à Cannes. "C'était presque aussi mauvais que le livre", dit Peter Brunette du quotidien américain Boston Globe. "Tom Hanks était un zombie, heureusement qu'il y avait Ian McKellen. L'interprétation est outrée, il y a trop de musique et c'est trop grandiloquent."Pour le quotidien Variety "le metteur en scène et le scénariste ont comploté pour retirer tout plaisir du mélodrame, donnant au public un film bavard. Le résultat est peut-être la meilleure chose que pouvaient espérer les critiques du projet." Le journal prédit des "résultats explosifs" au box-office vu l'attente du public."Le film décrébilise le livre", estime Marc Aellen, responsable de l'Association catholique mondiale pour la communication. "Il l'édulcore complètement pour des raisons économiques, pour ne pas s'aliéner un public potentiel. Et le public catholique est un public important aux Etats-Unis."Le long métrage illustre le best-seller de Dan Brown qui raconte une quête contemporaine du Saint-Graal, meurtrière et pimentée d'ésotérisme. Il développe la thèse selon laquelle Jésus et Marie-Madeleine auraient conçu une descendance, perpétuée jusqu'à ce jour. Une vérité que l'Eglise catholique chercherait à cacher.Cette adaptation au cinéma était une gageure. Lors de visions de presse mardi soir à Cannes et à Lausanne, des rires ont suivi l'un des moments clé de l'histoire, quand le professeur Robert Langdon (Tom Hanks) révèle à Sophie Neveu (Audrey Tautou) sa filiation directe avec Jésus-Christ. Manifestation d'un comique involontaire.Vingt films sont lancés dans la course à la Palme d'or remise le 28 mai. Cette compétition fait la part belle à l'Europe et à l'Amérique latine.Pour la première fois, un ministre suisse de la culture ira à Cannes. Pascal Couchepin y sera lundi et mardi prochains en ambassadeur du cinéma suisse. Il est prévu qu'il rencontre notamment son homologue français Renaud Donnedieu de Vabres ainsi que le président du festival Gilles Jacob. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.