FINUL: satisfaction à Beyrouth après l'engagement des Européens

BRUXELLES - La promesse des Européens de fournir 7000 hommes à la FINUL constitue "un pas positif et important". Elle est accueillie avec "une nette et forte satisfaction" par le Liban, a déclaré le conseiller diplomatique du premier ministre Fouad Siniora."Après un temps de retard et de doute, la colonne vertébrale de la force est maintenant déterminée, ce qui va permettre d'accélérer le retrait israélien et le déploiement de l'armée libanaise" dans le sud du pays, a déclaré Mohamad Challak, conseiller diplomatique du premier ministre.Il a particulièrement salué la "décision de la France d'envoyer 2000 hommes" à la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL). Cette force devrait, aux termes de la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU, passer de 2000 à 15'000 hommes maximum dans les mois qui viennent.A Paris, le président français Jacques Chirac s'est interrogé sur la nécessité d'une force aussi conséquente, compte tenu du territoire "grand comme la moitié d'un département français" à contrôler, aux côtés des 15'000 hommes de l'armée libanaise déjà mobilisés dans la région.L'UE s'est engagée à participer à hauteur de plus de 7000 hommes à la force de maintien de la paix de l'ONU qui doit se déployer au Sud Liban. La France en prendra d'abord le commandement avant de passer le relais à l'Italie en février 2007.La France et l'Italie sont les principaux contributeurs de la FINUL renforcée. Rome s'est engagée à fournir entre 2000 et 3000 soldats. L'Espagne déploiera 1000 à 1200 hommes, tandis qu'un contingent des pays nordiques devrait atteindre 500 militaires, et celui de la Pologne 500 également.Certains pays se contenteront d'un soutien logistique. C'est le cas de la Grande-Bretagne qui, en raison de son implication dans la guerre en Irak, ne veut pas déployer d'hommes au Liban, ou de l'Allemagne, qui, pour des raisons historiques, ne veut pas non plus y envoyer des troupes. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.