France: Nicolas Sarkozy quitte l'UMP et s'attaque au front social

PARIS - A 48 heures de son investiture, Nicolas Sarkozy a quitté la présidence de l'UMP. Le nouveau président français a aussi attaqué sans attendre le front social en rencontrant patronat et syndicats, leur promettant de les consulter avant d'engager les réformes annoncées.Le président élu a également poursuivi les consultations pour former son gouvernement, qui comptera quinze membres. Le choix de l'ancien ministre des Affaires sociales et de l'Education nationale François Fillon pour le poste de premier ministre paraît acquis, alors que les supputations continuent d'aller bon train sur la composition du gouvernement. Le nom de l'ex-ministre socialiste Bernard Kouchner est désormais cité pour le ministère des Affaires étrangères.Ces contacts ont suscité des commentaires acerbes à gauche comme à droite. La composition du gouvernement devrait être annoncée vendredi.La passation de pouvoirs entre Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy se déroulera mercredi à 11h00. Le président sortant prendra lui congé des Français mardi à 20h00 lors d'une allocution radiotélévisée. Le premier ministre sortant, Dominique de Villepin, a pour sa part annoncé qu'il remettrait sa démission à Jacques Chirac "quelques heures" avant l'intronisation de Nicolas Sarkozy.Enfin, le musée de cire Grévin à Paris a avancé de 48 heures la passation de pouvoir, en installant dès lundi le double de cire de M. Sarkozy en lieu et place de celui de M. Chirac. En costume sombre, chemise bleue et cravate club, Nicolas Sarkozy trône au milieu d'un regroupement de présidents, chefs d'Etats et souverains dont le russe Vladimir Poutine, le britannique Tony Blair, l'espagnol Juan Carlos et l'américain George Bush. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.