Genève et Vaud emploient un tiers des frontaliers actifs en Suisse

GENèVE - L'Arc lémanique est la région de Suisse qui connaît depuis cinq ans la plus forte croissance du nombre de travailleurs frontaliers. Les cantons de Genève et Vaud emploient à eux deux un tiers de cette main-d'oeuvre.D'après les chiffres de mi-2006, 52'000 frontaliers viennent de la Haute-Savoie et de l'Ain. Sur ce total, plus de 44'000 travaillent à Genève, un peu moins de 7000 dans le canton de Vaud et moins d'un millier en Valais, relève l'Observatoire statistique transfrontalier qui a publié sa cinquième synthèse annuelle.La libéralisation grandissante de l'accès au marché du travail favorise les flux de main-d'oeuvre et renforce le phénomène de métropolisation. Les limites du bassin où résident les frontaliers s'élargissent toujours davantage vers Annecy (F) et au-delà et le long de la Vallée de l'Arve.La Haute-Savoie et l'Ain comptent parmi les départements français dont la population connaît la plus forte croissance. Le mouvement vers la périphérie de l'agglomération prend de l'ampleur. Ainsi, 2000 Suisses ont quitté le canton de Genève en 2005 pour s'établir en France et beaucoup d'autres se sont installés dans l'ouest vaudois.Malgré un taux élevé de l'activité de construction à la périphérie de l'agglomération, la situation du logement reste chroniquement insatisfaisante. Concernant les déplacements du domicile au travail, la part du trafic individuel motorisé reste très prédominante et le nombre de véhicules entrant chaque jour dans le canton de Genève poursuit son augmentation. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.