Grande-Bretagne: deux des marins libérés font des révélations

LONDRES - Profitant d'une autorisation du ministère de la Défense, deux des quinze marins britanniques capturés et retenus prisonniers treize jours par l'Iran ont raconté leur épreuve à la presse. La seule femme du groupe a décrit les railleries et menaces de mort.Selon elle, ses ravisseurs l'ont obligée à se déshabiller, lui ont menti et suggéré qu'elle ne reverrait plus jamais sa fille de trois ans. La jeune femme de 26 ans raconte aussi qu'elle s'est entendue demander ce que cela lui ferait de mourir pour son pays. Le benjamin du groupe confesse pour sa part avoir "pleuré comme un bébé" après avoir été jeté dans sa cellule, les mains ligotées et les yeux bandés, sous les quolibets de ses geôliers."J'était complètement épuisé par la pression. Il y a eu des moments où j'ai eu peur d'être violé ou tué", a-t-il avoué. Ses ravisseurs l'avaient affublé du surnom de "Mr Bean". "C'était plus que terrifiant. Ils semblaient prendre un plaisir particulier à se moquer de moi parce que j'étais jeune".De son côté, Téhéran a démenti tout mauvais traitement envers les quinze marins britanniques. La télévision iranienne a diffusé des images des captifs jouant au ping-pong ou aux échecs et les montrant détendus et souriant, en contraste total avec les conditions rigoureuses dans lesquelles ils affirment avoir été détenus.D'autres images ont montré les marins regardant à la télévision un match de football entre les équipes anglaises de Liverpool et Arsenal, riant, assis en survêtement sur un tapis et piochant dans un plat de viande.Les marins avaient été capturés le 23 mars et accusés par Téhéran d'avoir pénétré dans les eaux territoriales iraniennes. Ce que Londres a toujours démenti. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.