Grippe aviaire: 2,4 milliards de francs contre le H5N1

PéKIN - La communauté internationale s'est engagée à Pékin à consacrer 1,9 milliard de dollars, soit 2,4 milliards de francs, au financement du plan de lutte contre la grippe aviaire. Mais le temps presse, alors que de nouveaux cas suspects ont été signalés."Le monde a montré qu'il voulait apporter une vraie réponse à la menace" que constitue la potentielle transformation du virus hautement pathogène en une souche transmissible d'homme à homme, a déclaré mercredi le coordinateur de l'ONU pour la lutte contre la pandémie, David Nabarro, à l'issue de la conférence des donateurs.Les bailleurs de fonds sont allés au maximum de la fourchette des besoins identifiés par la Banque mondiale (BM) pour aider les pays infectés ou menacés à lutter contre l'épizootie et à se préparer pour une éventuelle pandémie. A cette enveloppe de 1,9 milliard de dollars s'ajoute une ligne de crédits de 500 millions ouverte par la BM.Les Etats-Unis sont de loin le plus gros donateur, avec 334 millions de dollars, débloqués pour l'essentiel sous forme de dons et d'assistance technique. Viennent ensuite l'Union européenne, avec 260 millions (contributions de la Commission européenne et des Etats membres), puis le Japon avec 159 millions. La Suisse versera quant à elle six millions de francs.Le plan d'action défini par les organisations internationales compétentes vise à éradiquer la souche asiatique du virus H5N1 "à la source", dans les élevages de volailles. La priorité de cette action concertée va-t-elle à la mise en place de réseaux de détection et d'intervention rapides, accompagnée de campagnes d'information de la population et de la dotation de fonds de compensation pour les paysans qui déclarent leurs bêtes malades. Des stocks de médicaments antiviraux devront être constitués en prévision d'une contagion humaine.Les autorités irakiennes ont pour leur part fait état pour la première fois d'un décès suspect, une adolescente de quatorze ans qui a succombé à une forte fièvre au Kurdistan, près des frontières turques et iraniennes.La Chine, hôte du sommet, a quant à elle enregistré une sixième victime, alors qu'en Indonésie, un enfant de trois ans est mort mardi dans des conditions suspectes. La Turquie a confirmé pour sa part son 21e cas de grippe aviaire, dont quatre ont d'ores et déjà été mortels. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.